AFFICHAGE DES TAUX DE REUSSITE

taux de réussite 1

ANNONCE AUX CONSOMMATEURS

LE SAINT TAUX DE RÉUSSITE DESCEND VERS VOUS !

Ô amis, pas de ces accents !

Laissez-nous en entonner de plus agréables,

Et de plus joyeux !

 

Joie, belle étincelle divine,

Fils de l’assemblée des dieux,

Nous recevons ivres de feu,

Le critère céleste !

 

Le saint taux de réussite,

Le sauveur du consommateur,

Qui nous éclaire de sa lumière,

Que ceux qui étaient dans l’obscurité se réjouissent,

Et que celui qui ne savait pas,

En larmes se retire.

 

 

 

 

 

Bon, redevenons sérieux. La CADA, Commission d’Accès aux Documents Administratifs, a publié un arrêt par lequel elle autorise la publication des taux de réussite des écoles de conduite.

Il y avait déjà une telle autorisation mais elle était limitée et n’en permettait pas la publication lorsque celle-ci faisait référence à des entreprises individuelles. Il n’y a plus de limitation.

Immédiatement le bon journaliste de base se jette sur l’information car pour lui le taux de réussite c’est LE critère de référence. Dans cette société où l’on note tout et n’importe quoi, sauf justement les journalistes, il semble normal que ces derniers se repaissent de ce type d’information. Il faut faire du buzz coûte que coûte.

Voilà donc qu’une journaliste qui se veut la spécialiste du permis se fend d’un article minimaliste sur ce sujet. Article agrémenté d’un moteur de recherche truffé d’erreurs à tel point qu’il en était risible. Ils ont réparé leurs bêtises quelques heures après la publication de l’article.

Sans doute n’a-t-elle pas eu le temps d’approfondir son article et qu’elle l’a confié à un stagiaire. D’où, peut-être, une épreuve d’un niveau débutant qui manque de consistance.

Donc le taux de réussite serait, je dis bien « serait », Le critère de choix. J’ai l’impression de revenir des années en arrière, à l’époque du lancement de la nouvelle méthode d’attribution des places d’examens. Mêmes raisonnements, mêmes décisions, et bientôt mêmes conséquences.

 

 

 

 

 

Il parait qu’il n’y a que les idiots qui ne changent pas d’avis…Y a une paquet de gens qui sont têtus sur ce coup là !

Alors parlons donc des taux de réussite !

Tout d’abord comment sont-ils calculés ? Uniquement sur l’ensemble des reçus ? Sur les premiers passages ? Comment sont comptés ceux qui ont échoués ?

Comment est compté un candidat qui a échoué dans une école de conduite et réussit dans une autre ?

Le taux de réussite dépend-il uniquement de l’auto-école ?

Non bien évidemment, le centre d’examen joue pour une grande part. Ainsi notre journaliste du Figaro nous indique que c’est en Vendée qu’il faut aller pour la meilleure formation ! C’est sûr que passer son permis à 8h du matin à Nieul le Dolent est beaucoup plus difficile qu’à 8h du matin en proche banlieue de Paris. Tout le monde le sait ! Et donc à lire l’article du Figaro taux de réussite égal qualité, ben voyons ! Non taux de réussite égal performance ce qui n’a rien à voir avec la qualité.

Et puisque nous parlons des taux de réussite, pourquoi ne pas parler de ceux des inspecteurs ? Hein, pourquoi ?

Tout le monde le sait, au moins dans notre profession, il existe de grandes différences entre les inspecteurs.

Ah mais ça faut pas en parler, danger, domaine interdit ! Il existerait donc une caste intouchable ?

Pourtant ils jouent un rôle essentiel.

Et puis les professionnels savent bien que l’administration fait ce quelle veut des taux de réussites. Nous le voyons pour l’examen du code, les questions dites difficiles ont été retirées et ne sont pas réintégrées pour maintenir un niveau de taux de réussite élevé. Il en est de même pour l’examen conduite, les inspecteurs sont notés et leur taux de réussite est surveillé… Il serait intéressant d’étudier les taux de réussite des inspecteurs par rapport aux écoles de conduite, le copinage ça existe…

Un gage de qualité pour les clients ?

Pas si sûr !

Que fera l’école de conduite pour améliorer ses taux de réussite ? Elle demandera plus de leçons, elle se séparera des élèves difficiles (après leur avoir fait prendre un maximum de leçons), etc. Il risque fort d’y avoir une sélection. Sélection qui n’existe pas actuellement.
Est-il besoin de rappeler que les écoles de conduite reçoivent tous les candidats sans exception ?

Le lycée Henry IV de Paris est-il meilleur que le lycée d’un quartier difficile de banlieue ? Les professeurs sont-ils meilleurs ? Auraient-ils les mêmes taux de réussite au BAC dans un lycée de quartier difficile ? C’est surtout qu’il y a une sélection sévère, n’entre pas qui veut à Henry IV. Il en sera de même dans les écoles de conduite et ceux qui ne sont pas doués risquent de le payer très cher. Est-il besoin de rappeler que l’école de conduite ne peut pas interdire le passage d’un examen à son élève ? Parler du taux de réussite dans ces conditions est tout simplement inacceptable.

Oui, je sais, on va me dire c’est pas vrai, ça n’arrivera pas et blabla et blabla. On m’a dit la même chose quand la NMA a été lancée et on a vu les conséquences !

L’affichage du taux de réussite est en fait un système de pression qui engendrera des tensions et sera loin d’apaiser les relations entre les différents acteurs du permis de conduire. La pression subie les effets de la gravité elle va toujours du haut vers le bas et en bas il y a…l’élève….

Et puis, est-ce que la mission sociétale d’une école de conduite est de faire de la performance ?

Non, non et non ! La mission sociétale d’une école de conduite est de former des jeunes conducteurs qui iront sur la route en sécurité.

Et nous savons que ceux qui ont le permis du premier coup sont souvent plus à risques que les autres.

Il y aura dès janvier sans doute, des réunions pour afficher les taux de réussite, car c’est la volonté de l’administration. Mêmes raisonnements, mêmes décisions, et bientôt mêmes conséquences. Y a des gens têtus tout de même !

Pour ma part et puisqu’il faudra bien donner des critères de choix aux consommateurs, je préfère largement des avis d’élèves. Mais des avis certifiés par une société extérieure, cela se fait et cela me semble bien plus pertinent.

Cela doit entrer dans la réflexion et la construction du futur système de labellisation et/ou de certification qui a été acté par la loi dite « Macron ».

A suivre

 

 

1 commentaire sur “AFFICHAGE DES TAUX DE REUSSITE

  1. Ce qui serait rigolo, c’est que les journalistes aient les c… de publier le taux de réussite des mesures prises par les politiques ces dix dernières années ! Chômage, pouvoir d’achat, santé, éducation et Loi Macron ! D’ailleurs, on va bientôt le voir son taux de réussite à M. Macron, lors des prochaines élections !!!
    Personnellement, je n’attendrai pas les résultats, en 2017, je gagne au loto, je demande la nationalité russe et je m’installe à St Barth !!! Je vous enverrai une carte postale !!!
    Bonnes fêtes à tous, Christophe !

Ecrire un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>