LIVRET NUMÉRIQUE, POURQUOI JE SUIS CONTRE

liberté surveillée

QUAND L’ETAT ENTRE DANS NOS ENTREPRISES

 

Livret numérique, contrat type pour tous.

Voilà deux mesures intrusives qui permettent à l’Etat de rentrer dans le cœur de nos entreprises.

Nous ne sommes plus libres, nous sommes sous surveillance permanente pour le bien de tous.

Comme toujours on nous explique que c’est pour lutter contre ceux qui ne respectent pas les règles, contre les voyous etc, que si vous n’avez rien à vous reprocher il n’y a pas de raison de vous inquiéter. Hé bien si, justement, c’est parce que je n’ai rien à me reprocher que cela m’inquiète et que je refuse d’être mis sous surveillance permanente.

Le livret numérique :

#8 : Le livret de formation numérique permettra un suivi détaillé de la progression

Début 2020 sera expérimenté le livret de formation numérique pour les candidats au permis de conduire. Les heures de conduite réalisées accompagnés par d’autres informations (enseignants, niveau, etc.) et analyses y seront consultables en temps réel. Cela permettra à l’élève de planifier et de préparer son examen pratique du permis de conduire avec plus de précision. En effet, il bénéficiera avec ce livret de formation numérique d’un suivi de sa progression documenté par son moniteur.

Il deviendra par ailleurs obligatoire pour tous lors de sa généralisation et permettra de donner des éléments de réussite supplémentaires avant l’examen, favorisant le succès au premier passage.

Magnifique, formidable que c’est beau évidemment dit comme cela on ne peut qu’être d’accord. Alors voilà comment, moi, je vois la chose.

En fait ce livret doit permettre de détecter les enseignants professionnels qui travaillent pour les loueurs de voitures doubles-commandes, une demande légitime de la profession. nous avions proposé des solutions pour arriver à cela, solutions non retenues. En fait grâce à ce livret numérique l’Etat va tout savoir de vos activités : le nombre de leçons de conduite de l’élève, les horaires, les noms des enseignants etc, ne manque que quelques informations comme les pauses pipi, les pauses déjeuner etc. Et comme Bercy est toujours à l’affût et bien il exige d’avoir accès à ces informations. Nous arrivons quasiment au contrôle fiscal permanent et nous serons, à ma connaissance, la seule profession autant mise sous surveillance. Alors que dans le même temps on libère tout ce qui peut permettre aux plateformes de nous ruiner.

Vous me direz, que vous ne trichez pas avec le fisc, que vous n’avez rien à cacher donc rien à craindre. Je ne partage pas ces arguments et je refuse cette société de liberté sous surveillance permanente des masses. En fait vous ne pouvez pas être certain de n’avoir rien à craindre car vous ne pouvez pas savoir comment seront exploiter ces informations, vous ne pouvez pas savoir qui les consulte, vous ne pouvez pas savoir si un jour un changement de réglementation vous mettra en position de craindre cela.

Le livret numérique n’est rien d’autre que la mise sous surveillance de ma vie professionnelle et cela je le rejette. Personnellement je suis en fin de carrière, mais je ne comprends pas que les jeunes ne s’inquiètent pas de ce qui se met en place.

Quand on lit le texte de présentation du livret numérique Bercy n’apparaît pas, les écoles de conduite ne’y figurent pas seules les candidats et l’examen pratique y sont mentionnés. Le diable se cache entre les mots et entre les lignes.

On nous construit une société de surveillance permanente des masses, je n’appelle pas cela une société de liberté. A chaque fois que nos gouvernants parlent de sécurité nous perdons un peu de liberté.

 

Je suis pour la liberté. La liberté par nature est libre – Claude Debussy

 

2 comments on “LIVRET NUMÉRIQUE, POURQUOI JE SUIS CONTRE

  1. Big brother attaque !
    Je partage complètement votre analyse Mr Colombani.
    Je suis proche de la retraite en Juin 2020, carrière longue, et je plains sincèrement mes collègues. Les chutes en CA, deviennent préoccupantes, depuis quelques temps, et la tendance des inscriptions AAC, qui totalisaient 70 % de notre clientèle, est passée à 30 %, si on n y ajoute également le manque de motivation des candidats, préférant blabla car, ou la trottinette, cela aggrave encore notablement la situation.
    Bon courage

Répondre à Hochet fernande Annuler

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>