RASSEMBLER OU DIVISER ?

mise en garde

DIVISER EN VOULANT RASSEMBLER ?

 

La mode est au dénigrement des corps intermédiaires : syndicats, partis politiques, lobbys etc, enfin tous ceux qui ont pour mission de discuter et de négocier avec le pouvoir.

Cela ne date pas d’hier, déjà le président SARKOZY se plaignait de la puissance des corps intermédiaires. A tel point que depuis, les politiques n’ont qu’un objectif : les affaiblir. Les affaiblir car ils sont considérés comme des freins qui bloquent les volontés de réformes voulues par le pouvoir.

Dès le début de son quinquennat le président Macron a pensé qu’il pouvait s’en passer. Jusqu’au moment où, face au gilets jaunes sans leader, sans structure, le pouvoir s’est retrouvé face au peuple. Dans de telles conditions le dialogue devient très compliqué. Ainsi après des semaines de tâtonnements le président lui même a rappelé les corps intermédiaires pour les remettre dans le jeu.

Le problème c’est que les gilets jaunes ont ouvert un chemin que beaucoup pensent pouvoir suivre. Chemin de luttes sans syndicat, sans structure, le peuple face au pouvoir car dans leur esprit le peuple est le pouvoir.

Ainsi, dans notre profession, la mode est au dénigrement des syndicats. Syndicats qui auraient tout raté, tout accepté sans défendre les professionnels. Voilà un raisonnement simpliste et dangereux. Simpliste car les décisions ne sont jamais prises par les syndicats, mais par le pouvoir. Pouvoir exécutif du gouvernement et/ou législatif de l’assemblée nationale. le travail du syndicat est un travail de négociation, de propositions, sans jamais être maître de la décision, ce qui est très frustrant.

Bien sûr les syndicats sont reçus, présentent des doléances, des dossiers, mais la décision revient au gouvernement et à lieu seul.

Ainsi certaines décisions peuvent être prises sans même avoir concerté avec les syndicats.

Dangereux, car en affaiblissant les syndicats on affaibli les organisations chargées de défendre les professionnels. Sauf à remplacer les syndicats par autre chose le contre-pouvoir aura disparu. Mais le remplacer par quoi ? la loi sur la représentativité est claire. En final le résultat risque d’être négatif car le pouvoir n’aura plus d’obstacle devant lui.

Malgré tout le rôle des syndicats est essentiel, ils permettent de modifier les projets des gouvernements, parfois de les bloquer, de proposer des solutions qui peuvent être reprises par le gouvernement.

Tout cela est complexe, prend du temps, d’autant plus que d’autres acteurs interviennent, les syndicats d’inspecteurs ont aussi leur mot à dire, les parlementaires sont là pour légiférer et ont leur vision de ce que doit devenir la profession, le monde associatif se positionne, les associations de consommateurs etc.

Tout cela pour dire, à ceux qui pensent que lors des entretiens nous n’obtenons pas de suite ce que nous voulons, que cela n’est pas possible.

Revenons au fonctionnement des institutions, aujourd’hui le gouvernement discute avec les syndicats représentatifs. Cette représentativité ils l’ont obtenu en remplissant les critères imposés par la loi. Chacun peut les rejeter, mais la loi s’impose à tous.

Le mouvement des gilets jaunes peut faire penser à certains qu’ils vont se passer des syndicats, créer un mouvement citoyen autonome. je tiens à les mettre en garde. Ils pensent, et cela peut se comprendre, pouvoir rassembler les plus nombreux, c’est à dire tous ceux qui ne sont pas syndiqués. Admettons mais que feront-ils ensuite ? Seront-ils admis lors des négociations ? C’est loin d’être certain.

Ce que les gilets jaunes ont fait, tient au fait qu’ils étaient nombreux et que leurs actions durent depuis longtemps. Quelques professionnels ne pourront pas en faire autant. Et puis voyons les choses avec pragmatisme, ils n’ont pas obtenu grand choses nos amis les gilets jaunes.

Ceux là, ces quelques personnalités ont-elles conscience que de leur désir d’union ils risquent d’apporter la division ?

A moins que ce ne soit leur égo qui les pousse à dénigrer les syndicats pour amener à eux des collègues perdus et angoissés ?

Je pense qu’il serait plus constructif d’appeler les professionnels à se syndiquer en masse pour justement renforcer les organisations chargées de défendre la profession. cela serait certainement plus efficace et à long terme certainement gagnant.

Les syndicats doivent aussi se remettre en question. Envoyer des communiqués truffés de mensonges pour plus tard les contre dire n’est certainement pas constructif. La profession a 3 syndicats, il me semble que les professionnels peuvent y trouver leur compte. On ne peut pas être d’accord sur tout, mais dans les grande lignes, dans la manière d’agir, de communiquer chacun doit pouvoir trouver une organisation dont il se sent plus proche.

Et surtout, ne perdons pas de vue que les syndicats ne décident pas, ils proposent, c’est bien différent.

Aux exploitants d’école de conduite je veux leur dire, ne vous égarez pas dans des chemins incertains, rejoignez vos syndicats et participez à leurs débats internes.

En ces temps difficiles il faut rejoindre ceux qui sont en charge de défendre les professionnels.

L’UNIC a fait des propositions qui me semblent acceptables par l’immense majorité des professionnels. L’UNIC ne raconte pas d’histoire et parle vrai. ne vous trompez pas le conservatisme ne vous amènera nul part.

Le monde change, ensemble imaginons notre futur.

 

3 comments on “RASSEMBLER OU DIVISER ?

  1. Bonsoir
    Il me semble que quelques avancées n’aient rien à voir avec des syndicats.
    Ne mélangeons pas révolte et mouvement de grève…
    Et ne mettons pas de côté les gens qui ne sont pas syndiqués. Qui ont leur propre raison et vision.
    Revolution industrielle et culturelle que nous vivons… Ce n’est que le début… L’importance d’internet et le soulevement d’une prise de conscience de pouvoir s’exprimer librement sans etiquette. Celle ci n’est pas synonyme d’anarchie…

    • Il ne s’agit pas de mettre de côté les non syndiqués, mais de se demander où ils vont et s’ils ne divisent pas au lieu de rassembler. Il est à craindre que les actions hors syndicats, je parle pour notre profession, n’aboutissent à rien. Par contre le refus de rejoindre les syndicats rend ses derniers plus faibles face au pouvoir politique. Quant à une révolution culturelle ne nous emballons pas.

  2. Alors ne pas dénigrer les non syndiqués, ils sont plus nombreux que les syndiqués et ayant de la culture… Pourquoi l’image du calife ? Qui récupère le plus les âmes perdues et en souffrance… Une colère une révolte émane toujours de mr tout le monde ! Nous on ne dénigre pas les syndicats alors qu’entre vous ça se divise…. Alors plus de considerations entre mr tout le monde et luttons ensemble tous sans etiquette sans noms pour faire un poids une mesure

Ecrire un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>