ET SI ON ARRÊTAIT DE MOURIR EN SILENCE ?

vivre ou mourrir

La mort n’est rien, mais vivre dans la défaite et sans gloire, c’est mourir quotidiennement. N. B.

 

Les annonces du président de la république, portent un coup terrible à nos entreprises. Annoncent lancées à la va vite sans que personne en s’y attende et que même la DSR ne sache ce que veut le président.

Décidément monsieur Macron restera dans l’histoire de notre profession comme un dangereux individu.

J’ai écouté, j’ai lu beaucoup lu ce qui se dit sur Facebook, j’ai attendu comme beaucoup le résultat hypothétique d’une réunion élyséenne, qui aura eu l’effet d’un souffle tiède sur l’angoisse glaçante qui s’abat sur la profession.

J’ai avoué mes craintes, mes réticences à appeler à manifester. Réticences fondées sur le faible taux de participation de professionnels qui râlent, qui vitupèrent mais qui sont absents au moment du combat.

Mais tout cela a nourri ma réflexion et celle des amis qui m’entourent et qui s’activent.

La conclusion à laquelle nous sommes arrivés c’est qu’il ne faut sans doute plus attendre et ne pas avoir d’espoir en un gouvernement moribond.

Cette lutte que l’on nous présente comme celle du nouveau monde face à un ancien monde qui doit disparaître n’est pas égale. Elle n’est pas égale car le nouveau monde est choyé par les politiques et ce gouvernent.

Mais surtout elle n’est pas juste car elle est source d’injustices sociales toujours plus de pauvres pour quelques riches toujours plus riches. Elle n’est pas juste car ce nouveau monde n’est qu’un retour au 19 ème siècle et à ses souffrances sociales.

Elle n’est qu’illusion car même si il fait baisser le coût du permis le nouveau monde ce n’est que sur le prix d’appel car souvent le prix final est bien supérieure à celui de l’ancien monde. Illusion de faire croire qu’on peut acheter du savoir et du savoir-faire comme on achète une paire de chaussure.

Non la nouveauté n’est pas gage de mieux ou de meilleur, c’est une approche très anglo-saxonne que je rejette.

Ce nouveau monde nous apporte son lot de travailleurs dit indépendants qui pour la plupart perdent leur protection sociale, laquelle est considérée comme un frein insupportable.

Face à un gouvernement, qui n’a pour objectif que de réduire le coût du permis et qui pour cela est prêt à paupériser 13 000 écoles de conduite et à mettre au chômage leurs salariés, face une telle attaque nous ne pouvons  rester les bras ballants.

Souvenons-nous qu’en 2015 nous ne devions pas être dans la loi Macron, savez-vous que l’article 20 du projet de la loi LOM, Loi d’Orientation des Mobilités, va nous porter un coup de plus ?

Quelle confiance pouvons-nous avoir en ces gens qui nous mentent tant qu’ils peuvent, nous baladent et nous enfument ? Aucune.

L’ancien monde veut-il mourir ?

je pose donc la question suivante aux exploitants, aux salariés :

ETES-VOUS PRÊTS POUR L’ULTIME COMBAT ?

Si oui : préparez-vous, écoutez bien, tenez-vous informés heure par heure.

Si non : taisez-vous à jamais.

2 comments on “ET SI ON ARRÊTAIT DE MOURIR EN SILENCE ?

  1. Prêt !
    Marre…. 4 ans que j’ai ouvert
    4 ans que je vois mon métier se vider de sa substance
    4 ans sur 13 ans de monitorat.
    Je connais votre syndicat et vos combats qui sonne juste je trouve…
    Voilà le 17…ouais pkoi pas ca fait short…. Je dois annuler 2 exam plateau moto…. Donc que je sache rapodement si c bien le 17 et où
    Cordialement

    • Bonsoir,
      Nous lançons l’action le 17, mais elle devra durer longtemps, très longtemps. Je ne sais pas dans quel département vous êtes, mais on peut imaginer que votre département démarre le 18 ou à une autre date. En tous les cas nous ne trouverons jamais une date qui convienne à tous. Rapprochez-vous du délégué de l’UNIC de votre département.
      Amitiés
      Colombani

Ecrire un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>