INCOMPRÉHENSIBLE ?

do you

Comme chacun sait, l’UNIC a appelé à manifester contre les difficultés faites aux écoles de conduite, par les dysfonctionnements de l’ANTS. Certains ont cru bon de critiquer cette initiative, la jugeant « à contre-courant » et « contre-productive ». On pourrait croire qu’un tel discours émane des pouvoirs publics, qui non content de ne pas maîtriser la mise en œuvre de la dématérialisation du Cerfa 02, restent désespérément sourds à la détresse des auto-écoles. Il n’en est rien. C’est suite à l’appel à manifester unitairement, appel envoyé aux organisations du secteur que certains ont cru bon de faire croire à un appel incompréhensible.

Nous ne cessons d’alerter et de dialoguer avec les pouvoirs publics, les courriers adressés au ministère et l’invitation de monsieur le délégué ministériel en sont d’ailleurs la preuve. Car l’UNIC ne se contente pas d’un dialogue de sourd avec le ministère et d’annonces erronées  sur la création hypothétique d’un mandat papier signé de l’élève qui permettrait de s’abstenir de la validation par ce dernier sur son compte personnel (solution repoussée par le ministère face à la complexité de la refonte de l’ANTS qu’elle nécessite).
Désormais, il ne s’agit plus de se contenter de belles paroles, mais d’exiger des actes de la part du ministère. Comme nous l’avons dit et répété, la situation économique des professionnels de la conduite est trop grave, pour accepter que la dématérialisation ne vienne encore grever des marges inexistantes.

Nous avions déjà expliqué, que lutter contre le sens de l’histoire n’est pas le rôle d’une organisation professionnelle. Notre devoir est d’accompagner le changement, pour mieux l’influencer. Car le monde change, les pratiques changent et les professions doivent s’adapter au risque de disparaitre. Les attaques que la profession subit traduisent les évolutions de notre société. Qui plus est, lorsque les jeunes élèves, socles et publics de notre métier, sont les utilisateurs les plus aguerris de technologies et sont les représentants des pratiques futures. Notre mission, et c’est la beauté de notre profession, est de former cette jeune génération qui représente l’avenir et le monde de demain. Il ne s’agit donc pas de créer une opposition générationnelle ni, au contraire, d’épouser béatement ces évolutions sous prétextes de nouveautés. Principalement et avec intelligence, il s’agit de s’adapter et d’adapter ces pratiques à notre profession. De ce point de vu là, pourquoi le numérique ne pourrait-il pas être une force ? Nous ne sommes donc pas opposés par principe à la dématérialisation et nous en voulons pour preuve nos participations actives aux différentes réunions organisées par l’administration… De nombreuses auto-écoles ont ainsi aidés bénévolement, essuyant les plâtres d’un projet sans doute précipité dans ses objectifs de déploiement.

 

S’il n’était pas pertinent de lutter contre la mise en place de la dématérialisation du Cerfa 02, nous avons communiqué notre scepticisme fasse à la méthode « au pas de charge » utilisée pour sa mise en œuvre. En outre, nous en dénonçons les dysfonctionnements, presque quotidiennement, tout en exigeant des pouvoirs publics qu’ils prennent leurs responsabilités. Or à ce jour, l’administration ne nous  propose que des pansements pour tenter de stopper l’hémorragie des dossiers en attente. …  Comme l’enfer est pavé de bonnes intentions, il est demandé  aux bureaux de l’éducation routière d’apporter des solutions aux milliers de dossiers en attente, alors que nous savons tous que les moyens humains n’y sont pas !!!
Face à l’inaction du ministère, nous avons résolu d’engager une journée d’action à laquelle nous avons appelé l’ensemble des organisations professionnelles du secteur à se joindre.

Combien sommes-nous à attendre désespérément des réponses de mail ?

Combien sommes-nous à canaliser l’impatience de nos élèves agacés ?

Combien sommes-nous à tenter de joindre cette fameuse ligne ANTS, souvent saturée et payante ?

Il nous est demandé quelques semaines de patience mais nos réalités économiques  ne nous permettent pas ce luxe. Les Ecoles de conduite, déjà malmenées par la pénurie de places d’examen, n’ont plus les moyens d’attendre !

Nous devons donc nous battre pour apporter des réponses immédiates aux malheureux candidats sans dossier depuis des mois, et qui dans un même temps bloquent la production de nos entreprises.

A l’heure d’un permis moins long et moins cher il est inadmissible de refuser des appels d’offres, de renoncer aux stages accélérés, de rembourser des formations, de licencier des salariés…

Ensemble, dans la rue en décembre nous exigerons :

- une ligne gratuite et accessible

- un délai de 24h maxi pour renseigner les dossiers en attente

- une adresse mail efficace avec la DSR qui déverrouille manuellement les dossiers. Cela suppose des moyens humains…

Si la dématérialisation est une évolution logique de la profession, l’UNIC refuse de laisser plus longtemps les écoles de conduite  supporter financièrement et nerveusement sa mise en œuvre !!!

Nous reviendrons très vite vers vous pour préciser les lieux de manifestation.

Pour manifester, il faut un mot d’ordre, et pour un même sujet les mots d’ordres peuvent être différents. Il se trouve qu’effectivement l’UNIC n’a jamais souhaité manifester contre la dématérialisation que nous considérons comme une évolution inéluctable. Notre appel à manifester est d’un tout autre ordre, il s’agit d’alerter les médias sur l’incapacité de l’ANTS à garantir la simplicité des procédures qu’elle entendait garantir. Pis, elle en aggrave lourdement la complexité, tant pour les écoles de conduites que pour nos élèves. Le mot d’ordre étant radicalement différent cet appel est d’une part pertinent, et d’autre part compréhensible, sauf à celui qui refuserait de le comprendre.

Que ceux qui ont quelque chose entre les oreilles comprennent.

1 commentaire sur “INCOMPRÉHENSIBLE ?

  1. Complètement d’accord,quand est-ce que cette profession va réellement comprendre que notre seul espoir sera une action de masse ,arrêtons de nous cacher derrière le petit doigt de l’indépendance,oui pour la gestion de nos entreprises ,mais face à l’état nous devons être tous unis.
    Arrêtons d’être des moutons que l’on mènent à l’abattoir.
    Stop aux mauvaises excuses pour ne pas être présent le jour J !
    Alain CAMUS

Ecrire un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>