DELIRE FUTURISTE

science fiction

AN 10 APRÈS MACRON

31 août 2015 publication de la loi dite Macron et réforme du permis de conduire.

17 juin 2025 Jean-Raoul du Bitume fils de bonne famille qui vit en milieu rural essai de passer son permis depuis maintenant des mois. Jean-Raoul a toujours entendu parler de mobilité, mais pour lui cela reste bien difficile, la grande ville est à 35kms et les transports sont rares, il y a bien le bus du matin qui l’emmène au lycée  et celui du soir qu’il ne faut pas rater sous peine d’être obligé d’appeler les parents pour qu’ils viennent le chercher. Alors Jean-Raoul se dit qu’avec le permis et une voiture sa vie serait bien plus facile.

Il a bien passé son examen code avec succès. Il a fait son dossier par Internet, ensuite il a suivi les cours via des sites de formations sur le web. Le plus difficile aura été de se rendre au centre d’examen à 35kms, sa mère a pris une matinée de congés pour l’emmener et lui éviter une grosse galère.

Jusque là ça semblait pas trop mal, mais voilà pour apprendre à conduire Jean-Raoul du Bitume a besoin de leçons de conduite dans une voiture. Près de chez lui la dernière auto-école a fermé il y a déjà 5 ans et le patron qui était connu de tous n’a pas trouvé de remplaçant. il s’appelait Jean SEIGNE et tout le monde le connaissait dans le village et dans la région. Il avait fait passer le permis à tous. Un fameux gars ce Jean SEIGNE une autorité naturelle dans la voiture mais une crème de bonhomme animé par sa passion d’apprendre à conduire. Oh il en a vu passer des apprentis conducteurs ! Sa grande fierté c’était de les voir des années après conduire des voitures et ne pas avoir eu d’accident.  Tous les anciens du village en parlaient avec respect et sympathie comme le vieux ANTROMBE Adhemar, qui aime à raconter son apprentissage et les conseils que lui donnait son moniteur.

Jean SEIGNE est parti un matin sans rien dire à personne. Il a fermé son auto-école, cela faisait déjà deux ans qu’il n’emmenait plus ses élèves aux examens, pas rentable avec ces foutus prix encadrés, alors il essayait de tenir avec les leçons de conduite. Maintenant il parait qu’il travaille chez BRICOLBOIS le supermarché du bricolage où il s’occupe des tondeuses. Adhemar ANTROMBE s’en souvient, la perte des frais d’accompagnement avait obligé Jean SEIGNE a réduire ses frais et le local était devenu une charge importante, il avait bien essayé d’augmenter le prix des leçons mais ce n’était pas suffisant. Quelques mois avant, à une quinzaine de kilomètres, dans un village voisin l’auto-école ZELLER avait fermé, Jack le patron, avait jeté l’éponge il ne s’en sortait plus et devait faire face à des moniteurs indépendants illégaux mais que le gouvernement laissait faire. Jack ZELLER est parti, personne ne sait où il est allé. Mais ce que tout le monde sait, c’est que pour passer leurs permis les jeunes sont en galère.

Éliminés par cette société de consommation où seul le prix compte c’est maintenant que certains se rendent comptent que ces moniteurs qui travaillaient tous les jours changeaient la vie des gens.

Il y a bien ce moniteur indépendant qui tourne dans la région, un certain LUNEBIEL Jacquou, mais il est difficile à joindre et il a un autre travail car les leçons de conduite ne lui suffisent pas, il fait aussi le taxi chez HUBAIRE.

Alors quand on lui parle de mobilité Jean-Raoul du Bitume il comprend pas et avec ses potes quand ils passent devant le local vide l’auto-école du village ils se disent que la mobilité c’est pour les gens de la ville. Les grands discours c’est pas pour eux. Les anciens leur ont expliqué que les médias et les Ultras Fanatiques de la Consommation ont pendant des années jeté le discrédit sur les écoles de conduite. Toujours cher à leur goût ! Depuis, dans toute la France les écoles de conduite des milieux ruraux ont disparu lentement mais sûrement.

Ils avaient oublié le rôle sociétal de ces passionnés d’enseignement de la conduite, ils les avaient juste ramené à un produit de consommation.

Il le sait, Jean-Raoul du Bitume, qu’il faudra aller à la grande ville pour les leçons de conduite. Il a vu son frère ainé qui allait apprendre là bas, il a vu les difficultés pour caser les leçons sans rater le bus du soir, il a bien vu que ses parents devaient aller chercher son frère quand il avait raté le bus. Lui ce qu’il voudrait c’est faire un stage en 8 jours, dormir sur place et passer le permis dans la foulée, mais il y a de l’attente, alors il passera son permis pendant les vacances d’été, pas d’autres choix possibles.

 

 

 

 

 

C’était un professeur, un simple professeur
Qui pensait que savoir était un grand trésor
Que tous les moins que rien n’avaient pour s’en sortir
Que l’école et le droit qu’a chacun de s’instruire
Il y mettait du temps, du talent et du cœur
Ainsi passait sa vie au milieu de nos heures
Et loin des beaux discours, des grandes théories
A sa tâche chaque jour, on pouvait dire de lui
Il changeait la vie.
Jean-Jacques Goldman
Ah putain on est en 2015 ! Non mais je délire là !

12 comments on “DELIRE FUTURISTE

  1. On a beau dénoncé mais rien n’est fait par les autorités et ni d’ailleurs par les auto écoles, trop occupées a remplir les plannings qui ne va pas plus loin que le bout de leurs nez.
    Dans le 95 sur le centre d’examen d’Argenteuil on est envahi par les moniteurs indépendants et permis malin Argenteuil fait tourner des moniteurs toutes la journée. L’état joue la carte du temps. Dans quelques temps devant la prolifération des moniteurs indépendants qui travaillent de manière clandestines ils devront les régulariser à cause du fait que faire appel a des moniteurs trouvés sur leboncoin ou facebook sera devenu une habitude de consommation pour les apprentis conducteurs. C’est maintenant qu’il faudrait mettre la pression sur les autorités. Il faudrait manifester de manière hebdomadaire. Peut être que lorsque les préfets en auront marre des manifestations régulières ils ordonneront à la police de contrôler très régulièrement des voitures auto école et surtout confisquer les voitures comme la loi le permet et je mets ma main a couper qu’il se trouvera peu de moniteur ou d’agence double commande pour risquer de perdre leurs voitures. A ce jour c’est la certitude de ne pas être contrôlé donc sanctionné qui prédomine.

    • Vouas avez grandement raison et c’est bien ce que l’UNIC dénonce, le manque de volonté de l’État de contrôler ceux qui ne respectent pas les règles. Pour ce qui est de manifester nous avons essayer dans plusieurs département mais nous avons reculé devant le manque de motivation des collègues.
      Il y a une certaine résignation chez beaucoup de collègues qui en croient plus en rien.

    • merci Gérard,
      Malheureusement je suis bien conscient que ça a même déjà commencé. Mais j’ai préféré le prendre sous cette forme pour garder espoir.

  2. Article intéressant, qui montre bien les conséquences concrètes de décisions opportunistes prises aujourd’hui sans considérer les conséquences sur le moyen terme. E Macron a aussi sévi contre les transports collectifs : les cars Macron font aujourd’hui du dumping. Et dans 10 ans : on aura encore fermé des lignes de trains, les cars dont le modèle économique low cost ne tient pas vont monter les prix et auront le monopole, tout le monde sera perdant.
    Dommage que nous soyons dans l’incapacité de faire converger toutes ces causes pour peser. Et que ceux qui les défendent sur le plan politique ne soient pas entendus. Car clairement, ce ne sont ni M Le Pen, ni F Fillon qui portent ces sujets à coeur. Entre la première qui se fait financer sa campagne par V Poutine et le second qui sert les grandes entreprises en se faisant grassement payer pour du lobbying.

    • J’ai valide ce commentaire. Toutefois vos remarques sur M Le Pen et M. Fillon n’engagent que vous. Je ne souhaite pas que ce blog soit utilisé pour des débats politiques autres que l’action syndicale.

  3. Je remarque qu’enfin, on commence à écrire « école de conduite » quand il s’agit de l’entreprise, et non plus « auto-école » qui désigne un véhicule. il aura fallu la menace de labelliser le véhicule, pour comprendre l’intérêt d’utiliser un vocabulaire exacte. Je déplore que tous se voilent la face devant la pauvreté de la nouvelle formation de moniteurs, appelée « Titre Pro ECSR », qui va alimenter demain les plate-formes critiquées. Si le remplacement du BAFM se fait dans le même esprit, je plains les BAFM en fonction, qui vont se retrouver en slip.

  4. L’IDÉE DE REVEILLON ETAIT DE BAISSER LE SALAIRE MEDIAN DE 20 SOUS A 15 SOUS…EFFECTIVEMENT LES PRODUITS DE PREMIERE NÉCESSITÉ ENTRAIENT MIEUX DANS PARIS…L’ACCÈS À LA CAPITAL ETAIT PLUS SIMPLE…PARIS S’ÉTAIT DÉVELOPPÉ…ALORS MON BON ROI POURQUOI NE PAS BAISSER LES SALAIRES PUISQUE LE COUT DE LA VIE À BAISSÉ…NOTRE VENDEUR DE PAPIERS PEINTS, MR REVEILLON, EU CETTE IDÉE RATIONNELLE AU MOMENT OU LE PEUPLE ETAIT FRUSTRÉ DE SPOLIATION…
    MORALITÉ ; REVEILLON FÛT LE PREMIER HOMME À ETRE DÉCAPITÉ S’EN SUIT LA REVOLUTION FRANÇAISE…LA PRISE DE LA BASTILLLE…
    A BON ENTENDEUR MR MACRON.

Ecrire un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>